COMMITTEE OF EUROPEAN EXCELLENCE, C.E.E. , LIMITED
 

YATCHI
(Yatchyo Itoh) reçoit le

Grand Prix de l’Excellence Européenne


 
"L’Oeuvre de Paix"
 

Yatchi en compagnie du Dr. Louis-Marc Servien,
comte de Boisdauphin, président

Ainsi, récompensée très jeune par de nombreux prix – dessin, concours national de calligraphie – elle commence sa brillante carrière de graphiste publiciste au Japon.

Yatchi est novatrice, puissante, pleine d’idées nouvelles, elle s’abreuve aux sources de deux cultures, l’européenne par son père , la japonaise par son origine ; elle collectionne les distinctions: prix national de l’édition et de mise en page  à 24 ans, puis elle remporte le grand concours des imprimeurs de Tokyo.

Durant les deux premières années  passées en Suisse, de 1966 à 1968, Yatchi dessine sans relâche -avec une fraîcheur presque naïve, précision et immense délicatesse- tous les objets d’une vie quotidienne nouvelle : des paysages, des enfants aux yeux grands comme le monde. Cette abondance de dessins sera le fondement de sa production d’illustrations éditées au Japon, de 1968 à 1977, dans les plus grandes revues(litterature enfantine, publicité, magazines de mode), A cela s’ajoute son poste de designer précurseur et de créatrice de décorations sur textiles à l’ échelle industrielle.

Dès son installation en Suisse, Yatchi réapprend la peinture  (encre et couleurs); elle cumule travail de coloriste de bandes dessinées, illustratrice, publiciste. Les expositions individuelles et collectives se succèdent (Yokohama, Manille, Genève, Berne, Lausanne, Paris, Europ’art).

Toutes ces réalisations ne sont en fait que les prémices de l’immense travail des dix dernières années :

  • la fondation de l’Association des Artistes Japonais en Suisse ;

  • la naissance de l’Atelier Yatchi ;

  • sa formidable création artistique, révélée par des peintres de valeur, tels Mme Teruko Yokoi ou M. Oskar Koller, ses aquarelles, véritables calligraphies de la Nature, des vagues énormes et translucides, des fleurs de plus en plus colorées , fastueuses, puissantes et épurées;

  • et la mise sur pied d’expositions au centre culturel de l’Ambassade du Japon à Berne ou à l’ONU à Genève avec le soutien fidèle de SE l’Ambassadeur du Désarmement Yoshiki Mine. Oeuvre de Paix, trait d’union entre des artistes réunis par un même idéal, élevé à la dimension  mondiale.
     

"Jardin de Paradis"

"Fleur de la Paix"

Présidente de l’Association des Artistes Japonais en Suisse, peintre et graphiste, Yatchi est née à Tokyo, durant la seconde guerre mondiale, aînée d’une famille toute entière tournée vers l’art : son père, Ryo Yanagui, homme de lettres et  critique d’art de renom et sa mère, Toyoko, photographe.

Malgré sa curiosité des mystères de la vie qui l’orientait vers la biologie, Yatchi se lance dans des études de graphisme car, l’atmosphère familiale et sa nature profonde le voulant, son chemin est tracé par le crayon et le pinceau.

A 20 ans, graphiste et enseignante d’arts diplômée de l’Université des Beaux-Arts Joshibijutsudaigaku de Tokyo, elle débute sa carrière de publiciste-designer et d’illustratrice indépendante, couronnée  de nombreux succès.

En 1966 son mari, l’emmène en Europe, sur la Riviera lémanique. Quelques années plus tard elle quitte alors définitivement le Japon pour s’installer en Suisse, avec sa famille, où elle poursuit sa carrière de graphiste, d’illustratrice, d’enseignante et d’artiste peintre. A cheval entre deux cultures, elle renoue avec ses racines par sa collaboration au journal Swiss Dayori, puis réalise conjointement ses deux rêves d’artiste: le lien interculturel, par la création de l’Association des Artistes Japonais en Suisse et l’œuvre de Paix, par sa participation à l’organisation des expositions fêtant les 50 et 60 ans de l’ONU.

La vie artistique de Yatchi débute, paradoxalement,  par un premier prix de peinture qui lui fut décerné par son propre père à l’école secondaire. C’est le choc : fierté, reconnaissance, mais le jugement du "maître national" en la matière est trop lourd pour elle: en son for intérieur sa décision est prise: elle ne peindra plus du vivant de son père, qui a transmis à toute sa famille les souvenirs de la vie culturelle de Paris, des années 1920-1930, ses rencontres avec Fujita, Eisenstein, les grandes expositions qu’il organisa, les ouvrages d’art édités du temps de  Picasso, van Dongen et bien d’autres.

Avec S.E.M., Y. Mine

En cette année 2006, en mai, dans le cadre enchanteur du Jardin Botanique de Genève, Yatchi présente l'exposition « Jardin de Paradis » placée sous le patronage  du Dr. Louis-Marc Servien, comte de Boisdauphin, Président du Who’s Who International S.A. et du Committee of European Excellence, C.E.E R,Ltd. A cette occasion elle est également sponsorisée par  

"JT International Geneva" qui soutient activement les artistes japonais de Genève.

Ch. R.

 

Retour à la page des lauréats
 

Copyright © any reproduction prohibited without prior authorization.